Soumis frustré dans sa cage

Ma maîtresse l’est devenue récemment. Il y a encore quelques semaines de cela, je n’aurai pas imaginé signer un contrat d’appartenance avec ma Maîtresse. Elle possédait déjà mon cœur, elle me possède désormais complètement. Je n’ai jamais été réellement soumis dans mes relations précédentes, j’avais plutôt tendance à dominer au contraire. Il est compliqué pour un homme d’accepter d’être dominé sexuellement, mais c’est souvent encore plus compliqué pour une femme d’accepter de dominer. Et pourtant…

Soumis frustré dans sa cage

La soumission demande une grande confiance pour être vécue pleinement. Je m’aperçois que je m’abandonne chaque jour un peu plus aux mains de ma Maîtresse.

Sexuellement, je me laisse aller de plus en plus. A l’écoute des indications et des ordres de ma Maîtresse, je fais mon possible pour la satisfaire, mon plaisir passe de plus en plus par le sien. J’adore quand elle me félicite et m’encourage pendant que je tache de la satisfaire. J’aime la voir jouir et prendre du plaisir, cela me rend fier que d’avoir pu y contribuer. Je suis de plus en plus docile. Les premiers temps, je ressentais toujours le besoin de reprendre un minimum le contrôle à un moment donné, c’est de moins en moins vrai.

Psychologiquement, je deviens moins rebelle particulièrement quand je porte ma cage. Elle me rappelle en permanence ma position de soumis, un coté humiliant qui n’est pas déplaisant. L’humiliation est l’une des parties les plus complexes à appréhender pour moi. C’est une source de plaisir et de peur à la fois. Je trouve l’humiliation très excitante, mais il y a toujours la crainte de casser l’image que la femme que j’aime a de moi. Ma maîtresse est avant tout la femme que j’aime, avec qui je partage mon quotidien, avant d’être ma maîtresse. La conciliation de ces deux univers va demander du temps et de l’apprentissage.

Cette présentation est comme moi, un peu brouillon et décousu, en cours de formation, de dressage.