Maîtresse en tresse

Avant de commencer une relation dominant/dominé, il est impératif de définir des règles et des limites qui nous correspondent. En ce qui nous concerne, ma maîtresse, après m’avoir posé un certain nombre de questions, a rédigé un contrat d’appartenance.

Ce contrat détaille les pratiques autorisées et les limites que nous nous imposons. Bien évidemment ce contrat pourras évoluer dans le temps en fonction de nos nouvelles expériences et nos nouvelles envies.

Ma maîtresse a récemment modifié ce contrat afin d’y inclure la diffusion de nos photos et vidéos sur internet. La pratique du triolisme avec un autre homme a également été ajouté, ainsi que les sorties en club échangiste.

 

Maîtresse en tresse

 

En ce qui me concerne, j’ai encore beaucoup de mal a établir mes limites. Je suis excité ou au moins curieux d’énormément de pratiques. Je trouve très difficile de savoir où se situe la limite entre un fantasme qui peut être réalisé et un fantasme qui est voué à le rester. Je n’assume pas encore tous mes fantasmes devant ma maîtresse. C’est une chose d’avoir une envie, d’être excité par une pratique, s’en est une autre de pouvoir l’assumer avec la femme qui partage sa vie. Je sais que ma maîtresse est très ouverte mais l’idée de pouvoir la décevoir m’est insupportable. Le fait que je n’arrive pas encore à assumer tous mes fantasmes devant ma maîtresse est probablement dû, encore une fois, à l’humiliation qui y est lié.

Mes fantasmes, comme ceux de beaucoup de soumis, sont souvent humiliants voir dégradants. Il est compliqué d’accepter de montrer cette facette de moi-même à la femme que j’aime. Je suis pourtant certains qu’avec le temps et au fil de nos jeux, ma maîtresse arrivera à me dévoiler complètement et exposera tous mes fantasmes jusqu’au plus sordide.

J’aime ma maîtresse et j’aime lui appartenir. Elle a mon entière confiance, car je sais qu’elle prendra soin de moi, tout en me poussant toujours plus loin dans nos pratiques.